Les aides sociales encore trop méconnues selon un sondage de la Drees

Méconnaissance des aides à la santé en France

En mars 2016, la Drees (direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) a publié son rapport intitulé : « Prestations sociales : les personnes éligibles sont-elles les mieux informées ? ».

Ce qu’il en ressort est que les aides sociales les plus courantes sont connues de 90% des Français. En revanche, des aides plus ciblées comme celles pour les personnes âgées sont encore trop peu connues.

 

Méconnaissance des prestations sociales en France

Alors que l’on met volontiers en avant les fraudes sociales, le vrai problème est la méconnaissance des aides. Selon les premières estimations publiées par la Drees sur les prestations sociales, 90% des Français se disent informés sur les aides sociales et à la santé « de base » que peuvent être les allocations familiales, les APL, le RSA ou bien encore la CMU complémentaire (voir toutes les infos dans cet article).

En revanche, pour des prestations plus ciblées et plus spécifiques, le taux n’est pas le même. En effet, quasiment la moitié des personnes interrogées ne connaissent pas l’allocation personnalisée à l’autonomie (APA : une aide en faveur des personnes âgées). Il en est de même pour l’ACS ou bien encore l’AME (aide à la santé pour les personnes en situation irrégulière) qui sont encore méconnues de plus de 66% des personnes. Ceci peut expliquer le taux de non recours à l’aide à la complémentaire santé (voir les chiffres).

10 prestations ont été soumises au sondage :

  • Les allocations familiales
  • Le RSA
  • La CMU-C
  • La prime pour l’emploi
  • L’allocation aux adultes handicapés
  • L’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées)
  • L’Aide médicale de l’Etat
  • L’aide à la complémentaire santé
  • L’ALIS (allocation versée aux personnes victimes d’isolement social)

Vous pouvez consulter le rapport de la Drees directement ici. La méconnaissance des aides à la santé et sociales en France amène à se poser des questions sur la quantité des aides proposées mais aussi sur leur complexité. 

L’ACS dispose de plusieurs outils de diffusion de l’information, un site internet et une plateforme téléphonique (en savoir plus).

Les commentaires sont fermés