La Côte d’Ivoire va lancer une phase de test de la Couverture Maladie Universelle en 2017

CMU en cote d'ivoire
Du 09 ou 06 novembre 2016 s’est tenu à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire un symposium international sur la Couverture Maladie Universelle. Le thème de cette rencontre avait pour sujet « Système de couverture maladie, partage d’expériences et de bonnes pratiques sur les défis majeurs communs ».

Dosso Moussa, Ministre de l’emploi et de la protection sociale, a annoncé officiellement le lancement au premier trimestre 2017 d’une phase de test concernant la CMU pour les étudiants de certaines villes de Côte d’Ivoire.

 

Phase de test en Côte d’Ivoire de la CMU au premier trimestre 2017

Au cours de la rencontre organisée à Yamoussoukro en novembre, le ministre de la protection sociale a annoncé que des phases de test vont démarrer au cours du premier trimestre de l’année 2017. Des données sur les populations ont été recueillies depuis plus d’un an, représentant 600.000 assurés.

Dans un premier temps, les phases de test concerneront les étudiants de certaines villes de Côte d’Ivoire : 

  • Yamoussoukro,
  • Abidjan
  • Bouaké
  • Korhogo
  • Daloa

Au total cela représente 150.000 jeunes. Même si la Côte d’Ivoire s’estime opérationnelle dans la gestion et la définition de la population, la généralisation de la CMU sur tout le territoire africain ne devrait pas se passer sans difficulté.

Les participants à cette rencontre se félicitent des initiatives des pouvoirs publics ivoiriens et assurent de leur soutien au cours de ce processus. Selon les propos tenus par Emré Ozaltin (représentant technique et financier) : « Chaque pays doit aboutir à la CMU en dépit des difficultés, la Banque mondiale se félicite de l’avancée de l’opération en Côte d’Ivoire et s’engage à l’y aider davantage »

Les aides à la santé sont présentes sur le territoire français (DOM y compris) depuis de nombreuses années. Hormis la CMU, on compte des aides à la mutuelle comme la CMU complémentaire ou bien encore l’ACS (comparatif des 2 aides). 

 

Les commentaires sont fermés